Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.
×

En utilisant les services de PrePeers.co, vous acceptez nos CGU et l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

Image de l'article du blog de Prepeers écrit par Harold: Les 12 traits caractéristiques du pire manager

Les 12 traits caractéristiques du pire manager

Stress, angoisse, humiliation… 33% des salariés Européens font face à des difficultés de productivité dues à un mauvais manager. Quels sont ses traits caractéristiques ?

Horloge 6 minutes de lecture
Calendrier Publié le 12/10/2019

Dans son article publié dans Forbes intitulé How a bad boss can make you sick (en français : jusqu’à quel point votre manager peut-il vous gâcher la vie ?), Amy Rees Anderson cite une étude dans laquelle, aux États-Unis, 75% des employés disent que leur manager représente la partie la plus stressante et la plus difficile de leur quotidien, et 65% préféreraient un meilleur manager à une augmentation salariale. Évoluer sous la coupe d’un mauvais management est cause de stress, de dévalorisation de soi, voire de dépression.


Carlos Fontelas de Carvalho, président d'ADP en France et en Suisse constate que « Le mauvais management est une entrave majeure à la performance des salariés ainsi qu'à leur motivation et leur engagement ». Selon une étude du BCG (Boston Consulting Group), le mauvais management en entreprise serait responsable de 16% à 22% de la baisse de la productivité des entreprises.


Ainsi, travailler dans une entreprise où l’on apprécie son manager semble être un luxe qu’une large majorité de personnes préfère à un salaire plus important. Le mauvais management est donc un fléau bien discret et trop répandu. 


Quels sont les 12 traits qui caractérisent le mauvais manager ? Comment réagir ? 



Le mauvais manager est toujours stressé 


1 - Le mauvais manager cède face à la pression, il est toujours stressé et inquiet ;

2 - Il ne prend jamais le temps d’expliquer ce qu’il faut faire ;

3 - Les rares fois où il donne une explication, il est très peu clair ;

4 - Il ne sait pas prioriser les tâches qu’il vous demande.



Quelle attitude adopter face à lui ?


Vous ferez preuve de professionnalisme en cherchant à clarifier tous les points que vous ne comprenez pas totalement.


L’erreur à ne pas faire serait de se laisser emporter par le tourbillon de stress envoyé dans chacune de ses paroles et chacun de ses gestes. Tout l’enjeu de l’exercice est de réussir à prendre du recul par rapport au flot de mots et d’informations déversées dans son discours. En effet, n’hésitez surtout pas à temporiser et à demander des clarifications sur les zones d’ombre, en reformulant certaines idées et en priorisant ensemble les tâches à venir. Vous ne devez surtout pas craindre de vous dévaloriser. Il y a de grandes chances qu’il vous fasse sentir qu’en posant des questions, vous lui faites perdre son temps, mais cela vous évitera de lui fournir un travail mal exécuté et de devoir tout recommencer. Nous vous conseillons donc de poser des questions de manière à être sûr(e) que vous avez compris ce qu’il attend de vous. De plus, vous ferez preuve de professionnalisme en cherchant à clarifier tous les points que vous ne comprenez pas totalement.



Le mauvais manager est de mauvaise foi


5 - Le mauvais manager ne se remet jamais en question ;

6 - Il pense que l’avis des autres est moins pertinent que le sien ;

7 - En cas d’échec, il rejette la faute sur les autres ;

8 - En cas de succès, il s’attribue les mérites.



Quelle attitude adopter face à lui ?


Face à ce type de manager, il faut montrer d’importantes ressources mentales. En effet, ne rentrez pas dans son jeu, mais adaptez-vous à lui. Étant donné qu’il pense avoir toujours raison, le meilleur moyen de faire passer vos idées est de lui donner l’impression qu’il en est à l’origine.


N’hésitez donc pas à utiliser des questions rhétoriques telles que : « Que pensez-vous de ceci ? » ou « Ne pensez-vous pas pertinent de faire cela ? ». En fonction de ses réponses, vous pourrez rebondir, argumenter et guider la discussion pour aller là où vous voudrez. Personne n’a le monopole des bonnes idées, alors exprimez les vôtres ! 


La proactivité ainsi que la prise d’initiative sont des qualités très appréciées en entreprise. Ainsi, vous pouvez vous servir de la médiocrité managériale de votre supérieur pour développer ces compétences, et briller aux yeux des supérieurs hiérarchiques de votre manager.


C’est un petit chef


9 - Le mauvais manager ne se soucie pas (vraiment) du bien être des membres de l’équipe ;

10 - Il ne donne jamais aucun retour sur le travail effectué ;

11 - Les seuls retours donnés sont toujours négatifs ;

12 - Il préfère faire des réflexions sur un membre de l’équipe devant les autres plutôt qu’en privé.



Quelle attitude adopter face à lui ?


Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle


Miguel Ruiz, dans son livre Les Quatre accords Toltèques nous donne un outil précieux pour ce genre de situation : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ». Ce conseil vous permettra de ne pas vous laisser atteindre : restez détaché(e) face à son attitude contre-productive et malveillante.


Si vraiment la situation n’est plus supportable, parlez-en autour de vous, à vos collègues, à vos supérieurs ou organisez directement une ou plusieurs discussions avec ce manager qui pourrait vous gâcher la vie. En effet, essayez d’identifier la cause de cette situation, afin de trouver et de mettre en place des solutions qui vous aideront à vous sentir mieux au travail.


Enfin, vous pouvez remercier ce management incompétent car il vous permet de vous éclairer. Grâce à lui, vous voyez à quel point le comportement d’un supérieur peut-être dévastateur et destructeur pour une entreprise. Ainsi, vous pouvez lister l’ensemble des valeurs que n’a pas votre manager et que vous souhaitez véhiculer plus tard, comme l’écoute, la confiance, ou l’attention.



En conclusion


Travailler avec le manager que nous venons de décrire peut vite devenir un véritable enfer. Lorsque vous vous retrouvez face à ce genre de personne, essayez d’identifier l’ensemble des paramètres qui pourraient expliquer une telle attitude, et tâchez de prendre du recul afin d’adapter votre comportement. Ne vous en faites pas, les mauvais sont toujours démasqués.


Et vous, quelles sont vos méthodes pour faire face à ce genre de manager ?


Photo de profil de l'auteur
Article écrit par Harold